Quels peuvent être les impacts des polluants émanant des voitures sur la santé et l’environnement ?

Quels peuvent être les impacts des polluants émanant des voitures sur la santé et l’environnement ?

Les moyens de transport qu’on a actuellement, contribuent grandement à la pollution de l’air. Cela a des impacts négatifs sur l’environnement, en diffusant des gaz à effets de serre, dans l’atmosphère, mais touche aussi la santé de tout un chacun. Cependant, on remarquera que dans le monde actuel, il y a déjà des améliorations politiques et techniques pour réduire l’émanation de ces gaz polluants dans l’air. Malgré tout, il faut toujours faire attention. Quels sont ces types de gaz qui nuisent la santé et l’environnement qu’il faudrait connaitre dans ce cas ?

Ces gaz qui impactent grandement l’atmosphère

Les voitures et les gaz qu’elles dégagent à partir de l’échappement sont les principales sources de pollutions en ville. Ces gaz sont des substances toxiques qui peuvent être de différents types. Parmi ces substances toxiques que les voitures diffusent, il y a les particules en tout genre. Elles peuvent être qualifiées de grosses et de moins grosses. Les grosses particules causent tout particulièrement l’aggravation de l’effet de serre, tandis que les particules de plus petites tailles impactent directement la santé. Elles sont plus faciles à inhaler et attaquent directement le système respiratoire. À noter que le plus gros volume de particules qui se diffuse dans l’air provient des voitures qui carburent au gasoil. Sur le long terme, ces dernières détruisent la nature environnante et peuvent causer des soucis de santé comme les allergies, et même les cancers du poumon. Ensuite, on a aussi les substances toxiques comme les sulfates qui se diffusent dans l’air. Ce sont des particules de petites tailles, mais qui rendent l’air très lourd et qui peuvent causer des irritations chez les sujets asthmatiques. L’air et l’atmosphère en deviendront aussi lourds. La troisième substance dangereuse et polluante qui se dégage des voitures est le nitrate. Aussi appelé dioxyde d’azote, c’est l’une des substances les plus dangereuses que le moteur d’une voiture diesel diffuse. Très fin, le nitrate attaque directement les poumons et peut limiter la présence d’oxygène dans l’air. Il cause aussi des irritations diverses chez l’être humain, au niveau des yeux et de la voie respiratoire. Outre ces substances, même si la couche d’ozone nous permet de se protéger contre les ultraviolets, diffusé par les voitures, l’ozone est particulièrement nocif. Ce gaz en suspension dans l’atmosphère est bénéfique. Cependant, en contact direct avec l’air qu’on respire, il peut être mortel pour les êtres vivants. D’autres substances nocives peuvent également être constatées dans l’air, émanant des voitures polluantes. On peut citer dans ce cas, l’HAP ou hydrocarbures aromatiques polycycliques, le monoxyde de carbone ainsi que les dioxines. Ces substances sont toutes autant toxiques si elles dépassent le volume normal, dans les airs.

Les impacts globaux de ces substances sur l’environnement

Les substances sus citées ne causent pas la dégradation de l’environnement de manière isolée. C’est toute une chaine d’actions humaines qui impacte l’atmosphère et la qualité de l’air. Les voitures sont les principales causes de l’émanation de ces gaz dangereux, mais pour que le volume de ces particules soit aussi important dans l’air, c’est aussi à cause de la non-maitrise de la consommation énergétique dans les foyers modernes. On constatera aussi le manque de suivi de la circulation des voitures dans les grandes villes. En effet, l e nombre de véhicules roulant augmente de jour en jour, malgré les incitations à la limitation d’usage des voitures de particulier. Dans les plus grandes villes de France, selon l’InVS ou l’institut national de veille sanitaire, depuis 2004, les substances citées plus haut causent d’énormes dégâts sanitaires chez les enfants et les personnes âgées. On constate dans ces villes comme Paris, Lille, Marseille ou encore, Strasbourg et Bordeaux, que le niveau de pollution de l’air est de 10 microgramme/m3. Ce qui cause des milliers de décès chaque année, mais qui dégrade également, la vie en milieu urbain.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *